Rachat de crédits FICP propriétaire refusé

Vous êtes en accession ou pleinement propriétaire de votre maison ou de votre appartement. Vous avez fait des demandes de rachat de crédits qui sont refusées. Adressez-vous à expert de la vente à réméré.

Vous êtes propriétaires, vous cherchez un rachat de crédits

Vous êtes propriétaire de votre appartement ou de votre maison. Vous êtes en accession ou pleinement propriétaire de votre maison ou de votre appartement. Vous avez acheté votre résidence principale, secondaire ou locative en nom propre ou en société civile immobilière (SCI).

Les aléas de la vie vous ont conduits à souscrire d’autres crédits : à la consommation, revolving (renouvelable), travaux, etc… Voyant votre endettement augmenter de façon dangereuse, vous avez anticipé les risques et vous avez souhaité réaliser un rachat de crédits. Malgré vos demandes dans votre établissement bancaire et dans quelques organismes de crédits, votre restructuration bancaire n’aboutit pas, elle est systématiquement refusée. Rapidement, vous avez fait le tour du marché et impossible d’avoir votre rachat de crédits. Pour autant, votre situation financière ne s’améliore pas, au contraire vous n’arrivez plus à faire face à vos prélèvements mensuels.

Rachat de crédits FICP refusé

Pendant votre recherche de regroupement de crédits, votre situation peut être amenée à se détériorer avec le risque d’un fichage FICP si un ou plusieurs de vos crédits venaient à ne plus être remboursés au bout de deux à trois mois. La déchéance du terme, qui voit l’offre de prêt devenir caduque, pourrait être déclarée au bout du sixième mois d’impayés. Toutefois, si vous êtes propriétaire, il existe encore quelques solutions de rachat de crédits FICP. Vous trouverez facilement les organismes qui proposent ce genre de produit sur internet. Soyez attentif à ne pas perdre trop de temps si l’état de votre situation ne vous permet pas d’obtenir un rachat de crédits FICP.

De la même façon, si vous avez émis des chèques sans provision, votre banque vous a inscrite au fichier central des chèques ou FCC. La conséquence sera identique au fichage FICP, l’obtention d’un crédit sera pratiquement impossible. Il vous faudra lever le fichage en bloquant les sommes correspondantes aux montants des chèques pour retrouver un fonctionnement bancaire normal et pouvoir prétendre à l’obtention d’un regroupement de prêts.

Risques de saisie immobilière

En fin de parcours, un certain nombre d’organismes peuvent vous mettre en saisie immobilière : les banques dans lesquelles vous avez un souscrit un crédit immobilier avec une garantie hypothécaire, les organismes financiers chez qui vous avez signé un rachat de crédit avec une garantie hypothécaire ou un crédit hypothécaire, les sociétés de caution qui ont récupéré la créance de la banque qui vous avait mis en déchéance du terme mais également le trésor public pour une dette fiscale et les syndics de copropriété en cas de retard de paiement de vos charges de copropriété.

Si vous êtes dans l’un de ces cas de figure, la vente à réméré est une solution alternative pour assainir vos finances et éviter une saisie immobilière. Encore méconnue en France, la vente à réméré est une option pour les propriétaires en recherche de financement. N’attendez pas le dernier moment pour faire une demande de simulation auprès d’un expert car la vente à réméré est une vente immobilière avec faculté de rachat exclusive qui demande un délai minimum pour être signée par devant un notaire. C’est une opération décrite dans le code civil qui a un cadre très strict et elle n’est absolument pas comparable à un crédit. L’expert saura préparer votre dossier et le proposer à des investisseurs capables de financer votre opération sans recourir au crédit. Il managera la constitution de votre dossier jusqu’à la remise de ce dernier chez le notaire. Enfin, l’expert de la vente à réméré vous épaulera pendant toute la période jusqu’au moment où vous lèverez l’option de rachat.

La vente à réméré peut également s’appliquer à des locaux professionnels ou commerciaux dont vous êtes propriétaires en nom propre ou au travers d’une société commerciale. Le principe reste le même et le fonctionnement global de l’opération reste le même : en impossibilité de restructurer votre dette, la vente à réméré porte sur le bien détenu et vous avez une faculté de rachat exclusive dans un délai déterminé qui permet de conserver votre patrimoine.

Exemple de vente à réméré suite à un rachat de crédits FICP propriétaire refusé

Madame et Monsieur X ont déménagé dans une nouvelle région où ils ont acheté une maison grâce à la vente de leur ancien bien. Ils ont fait 3 crédits pour faire des travaux. Si Madame n’a pas eu de problème avec son employeur d’envergure nationale, Monsieur a tardé à retrouver un nouveau poste. Ils n’ont pas eu d’autres solutions que faire des crédits pour avoir de la trésorerie et lorsqu’ils ont voulu restructurer leurs dettes, leur rachat de crédits a été refusé de partout. La situation a fini par ne plus être gérable, ils ont été fichés FICP, certains crédits en déchéance de terme. Ils ont alors reçu le commandement de payer.

Voilà leur situation lorsqu’ils nous contactent :

Valeur du bien en Savoie : 230 000 €

Total encours crédits : 83 500 €

La vente à réméré que nous leur avons proposée et mise en place est la suivante :

Prix d’achat par l’investisseur : 149 000 €

Indemnité d’occupation mensuelle : 990 €

Prix de rachat du bien : 159 000 €

Grâce à la marge disponible sur l’opération, ils disposaient d’un apport à faire valoir lors de leur demande de crédit immobilier, qui a été accepté sur 15 ans. Ils ont donc réglé leurs dettes et conservé leur bien.